ARTICLE PR DUTEAU AVRIL 2013

Publié le 18 octobre 2013

Plusieurs études, relayées par un article dans la revue Prescrire, viennent apparemment de conclure à l’inutilité de la kinésithérapie respiratoire au cours de la bronchiolite aiguë du nourrisson. Les deux études les plus récentes, bien que certains soient à discuter, montre que la kinésithérapie respiratoire par accélération passive et lente du flux expiratoire ne semble […]

Plusieurs études, relayées par un article dans la revue Prescrire, viennent apparemment de conclure à l’inutilité de la kinésithérapie respiratoire au cours de la bronchiolite aiguë du nourrisson. Les deux études les plus récentes, bien que certains soient à discuter, montre que la kinésithérapie respiratoire par accélération passive et lente du flux expiratoire ne semble pas statistiquement efficace chez les nourrissons hospitalisés pour bronchiolite aiguë. Faut-il pour autant abandonner cette forme de kinésithérapie au cours des bronchiolite vues et suivies en ambulatoire ?  Ce n’est pas ce que préconisent les auteurs de ces deux études qui souhaitent qu’elle soit évaluée en ambulatoire (plus de 95% des bronchiolites) selon les critères de la médecine basée sur les preuves.13Certaines incompréhension viennent aussi de questions sémantiques: dans les pays anglo-saxons, la « physiothérapie respiratoire » comporte des techniques (vibrations, percussions, « clapping », expiration forcées, drainage de posture) qui n’ont pas d’indication au cours de la bronchiolite aiguë du nourrisson.

DUTEAU 20 

Les commentaires sont fermés.