COMMUNIQUE DGS 10 11 2020

Dans l’hémisphère sud, une faible circulation du virus grippal a été observée durant l’hiver austral 2020. Les rhinovirus et VRS ont cependant été détectés. Ceci pourrait être dû à la mise en place des mesures barrières contre le SARS-CoV-2, mais ne présage pas de la dynamique grippale à venir dans l’hémisphère Nord et une vigilance doit être maintenue.

Mesdames, Messieurs,

Dans le contexte de l’accélération de la circulation du SARS-CoV-2, la co-circulation des virus hivernaux (grippaux et autres) ne peut être exclue et demande une adaptation du dépistage dans certaines situations.

Dans l’hémisphère sud, une faible circulation du virus grippal a été observée durant l’hiver austral 2020. Les rhinovirus et VRS ont cependant été détectés. Ceci pourrait être dû à la mise en place des mesures barrières contre le SARS-CoV-2, mais ne présage pas de la dynamique grippale à venir dans l’hémisphère Nord et une vigilance doit être maintenue.

Les éléments cliniques ne permettant pas de différencier formellement une infection COVID-19 des autres infections hivernales, adapter les stratégies de diagnostic des virus hivernaux (grippaux et autres) en période de co-circulation est essentiel afin de permettre une prise en charge différenciée, lorsque cela est nécessaire.

La surveillance habituelle de la grippe coordonnée par Santé Publique France a repris en semaine 40.

Les dépistages réalisés dans le cadre de la surveillance épidémiologique de la grippe doivent se maintenir.

Si la stratégie diagnostique de la Covid-19 reste inchangée, s’y ajoutent des indications supplémentaires prenant en compte la possibilité de co-circulation des virus hivernaux.

Ces indications sont détaillées ci-dessous :

  • Personnes sans facteur de risque de forme grave de grippe et de Covid-19

Qu’elles soient symptomatiques ou asymptomatiques, la recherche systématique de la grippe n’est pas indiquée.

  • Personnes à risque de forme grave de grippe et de Covid-19

En cas de circulation de virus grippaux rapportée par Santé Publique France (SpF), la recherche simultanée des virus grippaux et du SARS-CoV-2 par test moléculaire (RT-PCR) est indiquée.

  • Chez le nourrisson et l’enfant de moins de 6 ans

Devant un tableau typique de bronchiolite ou de gastro-entérite peu sévère, en l’absence de contact avéré de Covid-19 et de facteur de risque de forme grave personnel ou dans l’entourage, la recherche de la SARS-CoV-2 n’est pas indiquée en première intention.

La recherche de la Covid-19 sur prélèvement nasopharyngé par test moléculaire est indiquée devant un tableau de bronchiolite atypique ou de gastro-entérite atypique sévère ou nécessitant une hospitalisation :

–   Et/ou apparu après un contact avéré ou suspecté Covid-19 ;

–   Et/ou en présence de facteur de risque personnel ou dans l’entourage ;

–   Et/ou hors contexte épidémique de bronchiolite/GEA.

Un recours aux tests PCR multiplex lorsque disponibles est indiqué pour permettre la recherche d’autres virus et bactéries atypiques, utiles au diagnostic.

Il est rappelé que si le prélèvement nasopharyngé se révèle impossible ou difficile à réaliser chez un patient symptomatique, et notamment un enfant, la RT-PCR détectant le SARS-CoV-2 peut être réalisée sur prélèvement salivaire.

  • Chez l’enfant de plus de 6 ans et l’adolescent

Au regard de la moindre fréquence des infections virales hivernales saisonnières, notamment chez l’adolescent, les indications de test Covid-19 peuvent être élargies, comme chez l’adulte, en dehors de contextes épidémiques très évocateurs (épidémie familiale de grippe ou de gastro-entérite par exemple).

 

Katia Julienne                                          Pr. Jérôme Salomon

Directrice générale de l’offre de soins                 Directeur Général de la Santé

Publié le 10 novembre 2020